img039

Si la photo date de 1968 ou 1969, c'est bien en 1972 que les Corderies de la Seine ont fermé définitivement leurs portes. Je continue à aller faire une petite visite au "Président" Piednoël, quand  je "remonte" en Normandie: il coule des jours tranquilles dans une maison de retraite à Bléville. J'ai retrouvé Ginette, la petite main de Mme Delaunay, via internet mais que sont devenus les autres? Pas seulement les footeux, tous les autres.

Je demande à mes amis bloggeurs havrais de m'aider à retrouver ceux qui seraient encore de ce monde. Qui écrira le destin de cette usine de la rue de la Vallée? Gilbert, je pourrais t'aider...