Impasse Réal

  Merci Mme Betton, fidèle secrétaire de notre regretté historien des quartiers; vous continuez à vous intéresser à l'histoire des vieux quartiers, surtout quand ils sont proches du votre. Vos indications m'ont été précieuses.

  J'ai effectivement retrouvé, dans les nombreux commentaires du film de Kaurismaki, qu'il avait été tourné dans l'ancienne cité des Polonais et plus précisément dans l'impasse Réal (photo) juste avant que ce quartier ne soit livré à la démolition. Mis à part les enfants et petits enfants des Polonais arrivés vers 1920  qui ont grandi dans ce quartier, personne ne le regrettera même si, comme le précise Jean-Michel Harel dans son excellent article de blog sur le sujet: les ruelles n'avaient pas de macadam, les maisons et les jardinets attenants étaient très bien tenus et la sécurité absolue. Vous trouverez le lien pour ce très bon blog "Le Havre en Normandie"dans les amis du Havre.

  Travaillant aux Corderies de la Seine rue de la Vallée, j'ai très bien connu ce quartier que je traversais chaque jour, via l'impasse Réal, pour aller déjeuner à la cantine des Tréfileries qui se trouvait entre la rue Amand Agasse et l'Avenue des Tréfileries qui semble s'appeler maintenant Portal.

  Les femmes de la cité travaillaient souvent aux Corderies et les hommes aux Tréfil. Il y avait les familles Zélec, Gajewski et Gola (Mme Gola, qui a été ma première collègue de travail, habitait précisément la petite maison à gauche sur la photo qui redonnait sur la rue de la Vallée. 

  Il y avait encore dans les années 60 des affiches manuscrites en polonais:c'étaient souvent des faire-part.

  Avenue des Tréfileries, il y avait le stade Marcel Royer et le Cinéma. J'ai vu que l'Hôtel des ingénieurs, où nous étions invités dans les grandes occasions, a été classé et préservé ainsi des démolisseurs.

   Un grand merci à Aki d'avoir fixé, in-extrémis, sur la pellicule le décor de notre jeunesse.